Accueil » Projets » Projet Riz Basse Guinée » Contexte et objectifs

Contexte et objectifs

Les actions de renforcement de structuration et de renforcement des capacités des opérateurs de la filière riz de mangrove en Basse Guinée font suite à celles du projet Dynamisation des Filières Vivrières (Dynafiv) de l’AFD, menées en partenariat avec deux structures d’appui : la MGE en Haute Guinée et en Guinée Forestière et BERCA Baara en Basse Guinée Nord. Cette structure étant responsable des opérations d’aménagement du Projet riz Basse Guinée, l’appui à la structuration a été confiée à la MGE.

Phase 1

Le projet « Appui à la filière Riz Basse Guinée » (Riz BG) » financé par l’AFD a démarré en 2008 et vise à améliorer la rentabilité de la filière riz de mangrove tout en garantissant sa durabilité ; pour ce faire, il contribue à l’amélioration de la productivité (aménagements hydro-agricoles pour une meilleure gestion de la ressource), au renforcement des capacités des organisations paysannes et à la structuration et à la formation des opérateurs de l’aval de la filière (collecte, transformation : étuvage, décorticage).

Les qualités organoleptiques et culinaires que recherche le consommateur guinéen sont liées au caractéristiques du riz paddy mais aussi aux techniques de transformation et notamment l’étuvage qui consiste à précuire le paddy à l’eau ou à la vapeur avant le décorticage. Le taux de brisures est réduit, la qualité nutritionnelle est améliorée (migration des minéraux de l’enveloppe vers l’intérieur du grain), le taux de gonflement à la cuisson est augmenté et le riz a un goût spécifique très apprécié des guinéens qui préfèrent le riz local au riz importé. Pour développer ce marché, il est nécessaire d’améliorer toute la chaine de valeur.

La MGE intervient dans la composante d’appui à l’émergence d’une interprofession riz, coordonnée par le Bureau de Stratégie et de Développement (BSD) du ministère de l’Agriculture avec l’appui du Gret. L’objectif général de la composante est de renforcer les dynamiques organisationnelles engagées en vue d’aboutir à la mise en place des organisations professionnelles et interprofessionnelles plus représentatives et capables de défendre les intérêts de la profession d’une part et d’autre part d’améliorer la productivité et la compétitivité de la filière.

Les objectifs spécifiques de l’intervention se classent en deux domaines d’activités :

1. le renforcement de la structuration des opérateurs de l’aval de la filière riz qui consiste à :

  • identifier des noyaux d’opérateurs professionnels en activité et ou groupements émergents dans les localités concernées par le projet riz ;
  • accompagner la dynamique organisationnelle dans la zone ;
  • inculquer l’esprit d’autopromotion aux groupements d’opérateurs ;
  • favoriser les échanges d’expériences entre opérateurs de la filière riz ;

2. l’amélioration des capacités techniques et économiques des opérateurs qui consiste à :

  • assurer la formation technique des opérateurs en nouvelles techniques d’Etuvage et de décorticage ;
  • assurer la formation des opérateurs en alphabétisation, en gestion simplifiée ;
  • sensibiliser les opérateurs sur les textes de lois portant sur le commerce des produits locaux en Guinée ;
  • renforcer les capacités des élus pour mieux défendre les intérêts des entités mises en place.

L’appui à la concertation entre les différents opérateurs de la filière facilite les accords interprofessionnels, la promotion du riz de mangrove et permet ainsi de créer les conditions à l’émergence d’une interprofession rizicole forte en mesure de devenir un interlocuteur privilégié de l’Etat.

Phase 2

Les activités de la composante aval de la filière riz ont démarré de nouveau en février 2013 pour une durée de 18 mois (février 2013 à juillet 2014). Elles sont mises en œuvre en Basse-Guinée Nord.

La MGE assure maintenant la maitrise d’œuvre de la composante d’appui à l’émergence d’une interprofession riz, avec l’assistance technique du Bureau de Stratégie et de Développement (BSD) du ministère de l’Agriculture. Une équipe de sept personnes est mobilisée par la MGE.

L’objectif est de poursuivre l’appui à l’aval et à la concertation interprofessionnelle de la filière riz en Basse Guinée. Les activités se déclinent selon deux axes :

1. Renforcement de la structuration et de la professionnalisation des acteurs de l’aval

  • identification des noyaux de groupements ;
  • formation

2. Appui à l’amélioration de la qualité et à la commercialisation :

  • organisation d’ateliers de concertation ;
  • voyages d’études ;
  • amélioration de la durabilité et diffusion de matériel d’étuvage et décorticage ;
  • mise en place de centre de transformation et de commercialisation ;
  • appui à l’accès au crédit.

Phase 3

Cette phase achevée en juillet 2014, la MGE bénéficie actuellement d’une 3ème phase d’activités sur un nouveau financement de l’AFD (Aout 2014 - novembre 2015).

La MGE mettra à disposition de la composante une équipe de neuf animateurs-formateurs selon la même démarche qu’auparavant, qui a montré son efficacité. Ces animateurs formateurs assureront également un suivi-conseil rapproché des groupements et unions déjà constitués (conseil en gestion, conseil technique, conseils commerciaux) et aideront les groupements qui souhaitent créer une structure collective (union) dans l’élaboration de leurs statuts et règlement intérieur et dans leur démarche de reconnaissance officielle.

Les animateurs accompagneront les entités créées dans la maitrise de la bonne gouvernance locale puis les aideront à l’élaboration et à la mise en œuvre de leurs plans d’actions opérationnels.