Accueil » Projets » Projet Sara » Description du projet Sara

Description du projet Sara

Le présent projet est proposé pour contribuer à améliorer la résilience en renforçant l’autonomie des exploitations familiales de Moyenne Guinée et de Guinée Forestière face aux crises sanitaires et aux changements climatiques.

Le projet SARA Guinée s’inscrit dans la continuité :

  • des projets de Renforcement de la Sécurité Alimentaire dans les zones enclavées du Nord de la Guinée (RESA Nord 1 et 2), mis en œuvre dans les préfectures de Gaoual, Koundara et Mali et financés par le programme de la Facilité Alimentaire de 2009 à 2011 puis Parsan-G de 2013 à 2016.
  • du projet d’Amélioration des Capacités des Organisations des filières Riz et Huile de palme en Guinée Forestière (Acorh) mis en œuvre dans les préfectures de N’Zérékoré, de Lola, et de Beyla financé de 2009 à 2011 par le programme de Facilité Alimentaire qui s’est poursuivi avec un appui de l’Agence Française de Développement de 2011 à 2015 (en GF mais aussi en Basse Guinée), puis à nouveau de l’Union européenne à travers le Parsan-G de 2013 à 2015.

En février 2016, dans le cadre du Pro Resilience Action dont le thème est l’alimentation/la sécurité alimentaire et l’agriculture durable dans une perspective post-Ebola pour la Guinée, la Délégation de l’Union européenne (DUE) a souhaité la formulation d’un nouveau projet plus large englobant les actions menées par le GRET, le CCFD – Terre Solidaire et leurs partenaires locaux, la FPFD et la MGE.

Le présent projet est proposé pour contribuer à améliorer la résilience en renforçant l’autonomie des exploitations familiales de Moyenne Guinée et de Guinée Forestière face aux crises sanitaires et aux changements climatiques. Il comporte 8 résultats.

Le résultat 1 (augmentation de la production et amélioration de l’alimentation en Moyenne Guinée) sera obtenu au moyen de la valorisation d’innovations paysannes et de l’introduction de pratiques agro-écologiques, dont les résultats seront diffusés et capitalisés. Un service de conseil agricole et de conseil en gestion y contribuera également. Les producteurs auront accès à des semences de qualité, à des équipements agricoles et à des parcelles aménagées pour améliorer leur valeur ajoutée et bénéficieront également de sensibilisations et de formations aux bonnes pratiques nutritionnelles.

Le résultat 2 (sécurisation des revenus en Moyenne Guinée) sera obtenu grâce à l’amélioration des conditions de stockage et de transformation permettant une meilleure valorisation des productions des exploitations familiales. Les jeunes et les femmes seront particulièrement appuyés dans la conduite d’initiatives économiques en milieu rural.

Le résultat 3 (gouvernance et reconnaissance des OP en Moyenne Guinée) sera atteint au travers d’un renforcement des capacités en lecture et en écriture des producteurs, d’un renforcement de la gouvernance et des capacités de gestion des unions et des groupements : ces derniers seront en capacité de mener des actions d’atténuation des effets du changement climatique et d’être forces de proposition au niveau local.

L’atteinte du résultat 4 (amélioration des conditions de production de riz et d’huile de palme en Guinée Forestière) repose sur l’introduction de nouvelles techniques et pratiques agro-écologiques au bénéfice des riziculteurs et des planteurs de palmier, mais aussi sur l’accès amélioré et pérenne à des semences de riz de qualité et à du matériel. Les groupements et unions seront également mis en relation avec des IMF ou appuyés pour développer des systèmes de crédit internes et bénéficieront de formations techniques, organisationnelles et de l’accès à des services et du conseil.

Le résultat 5 (sécurisation des revenus non agricoles en Guinée Forestière et de l’approvisionnement des marchés) sera obtenu par la fourniture dematériel et de formations aux organisations de transformateurs de riz et d’huile de palme, par des transferts monétaires pour la relance des activités des membres des groupements les plus vulnérables, par l’appui à l’accès au crédit (IMF ou systèmes internes).

Le résultat 6 (gouvernance des organisations et processus collectifs en Guinée Forestière) sera obtenu par le renforcement des fédérations des filières riz et huile de palme, l’implication des groupements et unions dans des mécanismes de concertation locale et régionale, des formations et la sensibilisation des ménages et l’appui à des actions de mobilisation communautaire sur la nutrition. Les prix agricoles par filière (riz, huile de palme, poisson) seront régulièrement diffusés même après le projet. Les organisations seront appuyées pour améliorer la qualité des produits et accéder à des marchés rémunérateurs.

Le résultat 7 (structuration, concertation et promotion des produits au niveau national pour la filière riz - filière prioritaire du gouvernement) sera permis par i) un appui complémentaire aux fédérations de la filière riz de mangrove et de l’organisation interprofessionnelle Böra Maalé en BG, ii) la fourniture d’infrastructures et de matériel aux organisations de transformateurs de la région, iii) le soutien à la mise en place d’un circuit de vente du riz de mangrove de qualité supérieure et iv) l’appui à l’implication de toutes les organisations faitières de la filière dans des mécanismes de concertation nationale.

Le résultat 8 (force de proposition de la société civile dans le débat public au niveau national) sera permis par la capitalisation des initiatives menées par les acteurs des différents territoires, une mise en débat des problématiques clefs du développement rural et de l’agriculture familiale et des réflexions entre les fédérations et acteurs de 3 filières (riz, HdP et poisson) en Guinée forestière sur développement des filières au niveau territorial, ainsi qu’une meilleure information des consommateurs sur les efforts de qualité soutenus par l’Etat.

Fiche projet Sara (PDF, 2.6 Mo)